• Alternance : ça ne dépend pas (que) des candidats

    Alternance : ça ne dépend pas (que) des candidats

    Depuis le début de l’année, et plus intensément depuis la période de précampagne, les camerounais invitent les candidats de l’opposition à faire bloc pour affronter ensemble le candidat sortant qui, il faut le dire, met tous les moyens en sa possession (autant le matériel, les fonds que les agents de l’État) pour s’assurer qu’au soir du 7 octobre, le pouvoir ne change pas de camp.

  • #Etoudi2018 : Les arcanes du scrutin

    #Etoudi2018 : Les arcanes du scrutin

    Le scrutin du 7 octobre 2018 a un enjeu majeur : présider aux destinées futures du Cameroun, pendant au moins 7 ans. Alors que la campagne bat son plein, je me suis fait une réflexion banale : « et si certains partis ont mal conduit leurs campagnes ? »

  • Campagne électorale : dysfonctionnement ou traitement de faveur du candidat Paul Biya ?

    Campagne électorale : dysfonctionnement ou traitement de faveur du candidat Paul Biya ?

    Depuis le début de la campagne pour la présidentielle du 7 octobre 2018, le candidat du RDPC, Paul Biya, occupe la part du lion dans ce qui est convenu d’appeler la propagande communicationnelle. En fait, toute une polémique est créée sur le déséquilibre dans le traitement des candidats, notamment en ce qui concerne l’occupation des espaces publicitaires (panneaux publicitaires urbains)